Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

lecture en cours

 

Publié par flo

LECTURE

HELLO !
Je valide la catégorie 25/ Un livre emprunté à une amie :Mort sur la Jorgne Antoinette Bourquenoud
Mort sur la Jorgne.
Antoinette Bourquenoud.
Editions : Montsalvens.
250 p.
4ème de couverture :
Jamais l'établissement n'avait connu pareille affluence un matin de semaine. La plupart des hommes du Val de Charaney s'y étaient retrouvés après les funérailles. Plus que le décès d'un père et de son fils , c'étaient les circonstances tragiques de l'événement qui avaient mis tout le pays en émoi.
Le corps de Jacques Aragmin avait été découvert sur les rives de la Jorgne. Ses blessures et l'état de ses vêtements avaient confirmé la réputation de l'endroit : à cette époque de l'année , la fonte des neiges rendait le passage à gué , fort périlleux.
L'annonce de l'accident avait tant choqué son épouse enceinte qu'elle était immédiatement entré en travail . Quarante heures plus tard , alors qu'on veillait la dépouille de son mari , elle avait donné naissance à un enfant mort - né....
Vous ne connaissez pas Antoinette Bourquenoud?
Et bien moi non plus ! Pour cause ? c'est son premier roman !
Et quel roman....
L'histoire se passe au XVIII ème siècle , en Suisse.
44 chapitres , parsemés de magnifiques dessins au fusain , font de ce roman , une histoire inoubliable...Et bien malin , le lecteur qui pourrait deviner la fin de l'histoire.
En le dévorant , j'ai fait des rapprochement , des similitudes avec l'affaire Grégory à des détails différenciés :
- Un style fluide empreint de vocabulaire très riche , de l'époque.
- Un peu de poésie dans ce monde noir.
- Je ne peux pas vous dévoiler l'histoire car ce livre voyage...
Et oui , Antoinette a eu la bonne idée de faire voyager son ouvrage pour nous le faire découvrir...UNE merveilleuse idée !
Je viens de terminer cette histoire et j'en suis toute tourneboulée..
Je suis restée un peu sur ma fin ( faim ! ) et je peux très bien imaginer une suite à cette histoire

Commenter cet article